Pourquoi c’est une difficulté d’imposer les géants du net

La France a autorisé assez récemment un impôt de 3% sur les revenus produits par les grandes entreprises numériques du territoire, un changement qui pourrait être simplement exploré à présent comme une pratique commerciale probablement infondée de la part de la You.S. gouv. Les directives légales françaises, qui peuvent presque toujours avoir un impact sur You.S. Les leaders techniques tels que Alphabet, eBay et Fb sont le niveau de taxes que l’Union européenne a prévu d’exiger depuis longtemps. Enhardis par la position de l’UE, les pays asiatiques et latino-américains ont entamé des discussions sur la manière de taxer les techniciens des leaders sur les revenus acquis dans leurs régions respectives. Si elles sont appliquées, ces propositions pourraient potentiellement transformer d’énormes quantités d’argent d’entreprises de technologie en systèmes financiers locaux. Mais nous soutenons qu’une imposition particulière de toutes les grandes entreprises de l’électronique en fonction de leurs bénéfices bruts est tout simplement un instrument trop brutal pour gérer les déficits financiers présumés des autorités gouvernementales des pays voisins. Nous avons besoin d’un débat beaucoup plus vaste sur le problème, ainsi que de moyens plus novateurs pour obtenir une fiscalité honnête et fructueuse. La nature de l’économie évolue rapidement. Les services professionnels numériques conservent et supplantent plusieurs articles corporels, et les e-commerçants et les sites Web du Web changent encore beaucoup de détaillants et d’institutions. Ces transformations réduisent la perception des taxes d’une ville ou d’un gouvernement d’au moins trois manières. Initial, à l’exception de quelques méga installations créées par les passions du marché en ligne Amazon et de Tesla, un grand nombre d’installations de production, de lieux de travail, de magasins et d’établissements sont en train de fermer leurs portes, érodant ainsi les bénéfices des villes sur le terrain résultant de la fiscalité et des frais d’aménagement. . Deuxièmement, les impôts sur le revenu perçus sur la production ou une addition aux produits physiques pourraient diminuer, ce qui diminuerait les coffres de l’État ou du gouvernement national. Troisièmement, les frais collectés sur les revenus et les salaires des travailleurs disparaissent lorsque le personnel est licencié du fait de la montée de votre climat économique électronique. Pensez au papier de quartier qui utilise une vaste sélection de travailleurs de quartier dans leurs bureaux, leurs éditions et leurs centres de diffusion. Il deviendra obsolète avec le développement d’un grand site Web ne contenant aucune réputation physique réelle dans ce pays, dépendant de pigistes et localisant son lieu de travail principal dans un pays générant des impôts comme l’Irlande ou le Luxembourg. Vos spécialistes du marketing locaux se déplacent en masse pour la nouvelle firme mondiale. La métropole et les autorités fédérales perdent donc une part considérable de leurs recettes fiscales. Ils doivent maintenant réduire leurs dépenses, financer de nouvelles applications en matière de santé et rechercher d’autres sources de revenus.

23. juillet 2019 par admin
Catégories: Uncategorized | Commentaires fermés