En avion de combat

Certaines personnes ne jurent que par les spas, d’autres les voyages, d’autres la construction de grands monuments en allumettes. Si vous êtes intéressé, veuillez consulter notre page d’accueil. Pour ma part, je suis accro aux sensations fortes. Un vrai toxico.Le week-end dernier, j’ai réalisé un vol en avion de chasse. Je rêvais de faire cette expérience depuis un moment et je peux vous dire que je me souviendrai toute ma vie de ce moment ! C’était encore plus dément, plus radical et plus étonnant que tout ce que j’avais pu concevoir. C’est quand on a entamé les premières figures de voltige que j’ai mesuré toute la brutalité de ce vol. Je me souviens m’être dit : « est-ce bien sérieux, tout ça ! ». Même si j’avais lu des tas de choses sur le sujet, j’étais encore en deçà de la vérité ! A force de décortiquer des articles sur ce type de vol, j’avais fini par banaliser la chose et croire que ce n’était au fond qu’un simple tour de grand huit survitaminé. Sur les vidéos, les gens se tenaient d’ailleurs à leur harnais comme les gens le font sur les manèges extrêmes. Sauf que ça n’a rien à voir. Parce que jusqu’à preuve du contraire,aucune attraction ne fait que le corps pèse presque 6 fois votre poids sous facteur de charge élevé, ou vous donne un poids nul dans les phases de G négatifs ! Aucune attraction n’est a priori capable de vous faire faire un black-out ! Alors que là, vol en avion de chasse le risque est présent tout du long. C’est pour cette raison qu’il faut se tendre le plus possible pendant les accélérations : tout simplement pour empêcher que votre cerveau soit insuffisamment irrigué. Et franchement, si un tel manège existait pour de bon, je ne suis pas convaincu que les foules se presseraient pour l’essayer. Je crois qu’il faut vraiment avoir un grain pour aimer une expérience aussi effroyable. Pendant ce vol, j’ai eu droit à des boucles, ruades, et même des vols sur le dos… Je suais comme un boeuf tellement c’était violent. Je pourrais embellir les choses en disant que j’ai été solide comme un roc, mais ce serait malhonnête de ma part : je me suis senti nauséeux sur la fin. Bien entendu, ce n’est pas très glamour d’évoquer ce genre de détails, mais je préfère être honnête pour ceux qui se tâteraient pour effectuer un tel vol : lorsque j’ai retrouvé la terre ferme, je me sentais patraque. C’est une expérience colossale, mais qui ne conviendra pas à tout le monde. Suivez le lien pour en savoir plus sur cette expérience. Davantage d’information sur ce vol en avion de chasse en suivant le lien.

21. juin 2019 par admin
Catégories: Uncategorized | Commentaires fermés