Crédit d’impôt: Hollande vient d’auto-détruire la France

Hollande vient d’appuyer sur le bouton « auto destruction » de la France en ne suivant pas les recommandations du rapport Gallois sur les baisses de charges des entreprises. Il est vrai que ces hommes politiques étant d’une si grande compétence économique pour avoir réussi à placer la France dans son état de délabrement, ils devaient forcément ajouter leur petite touche bien personnelle au problème.

Le problème est que, comme toujours, l’incompétence économique du politique est bien une réalité.

Alors pour faire simple, voici un petit exposé à l’attention de nos chers gouvernants afin de leur expliquer pourquoi le crédit d’impôt est la mort de l’économie française. Je précise qu’il aurait fallu baisser les charges immédiatement à la place…

1/ le crédit d’impôt est pour 2013. On peut même préciser 2014 puisque si une entreprise a un exercice fiscal qui colle au calendrier annuel, ses comptes seront finalisés début 2014. Seulement à cette date, l’entreprise pourra espérer un crédit d’impôt. Que se passe-t-il entre temps ? Rien.

2/ Etre concurrentiel, c’est maintenant. Les entreprises auront toujours les mêmes charges, et ce n’est pas la perspective d’un crédit d’impôt qui rendra l’entreprise plus compétitive. Le marché n’attend pas, il est constante évolution.

3/ Pas de nouveaux emplois, et sans doute beaucoup de licenciements. Puisqu’aucun effort n’est fait sur les charges, l’entreprise en prise avec le marché devra licencier pour réduire ses charges. Donc si elle licencie, elle ne bénéficiera pas du crédit d’impôt. C’est le chien qui se mort la queue.

4/ Déposer ses comptes pour bénéficier du crédit d’impôt… une majorité d’entreprises ne déposent pas leurs comptes, des plus petites aux plus grandes, notamment pour éviter que la concurrence ne viennent analyser ce qui fonctionne et ne fonctionne pas dans l’entreprise. J’imagine mal demander à l’administration fiscale de regarder les comptes pour octroyer un crédit d’impôt car le risque éventuel de redressement fiscal pourrait être largement supérieur au crédit – car il faut préciser que même si vous êtes en règle avec l’administration fiscale, vous payez quoi qu’il arrive car le fonctionnaire s’est déplacé…

5/ hausse de la TVA dans le même temps… donc réduction du pouvoir d’achat des ménages, qui gagnent moins. Contraction de l’économie. Licenciements. C’est la continuité de la spirale…

J’aimerai que l’on puisse mettre en place une procédure de « renvoi » des élus dont l’incompétence est flagrante. J’aimerai également que ceux-ci soit pénalement responsables de leurs décisions qui engagent toute la société française, et les générations futures. Et surtout, j’aimerai un chef d’entreprise à la tête de l’Etat, et pas un fonctionnaire qui n’a jamais touché un sous que par les impôts des français.

07. novembre 2012 par admin
Catégories: Politique | Tags: , , , | Commentaires fermés