Caméras-piétons

Comme dirait une certaine pub, c’est une vraie bonne nouvelle : à présent, les policiers et gendarmes, lorsqu’ils procèdent à des contrôles d’identité doivent activer leurs caméras-piétons, dans quelques 23 zones de test. Ces zones comportent des ZSP en petite et grande couronne de Paris, mais aussi des départements au nombre desquels la Haute-Garonne.
Ce n’est pour l’instant qu’une expérimentation, qui doit d’ailleurs être validé par le Conseil d’Etat. Mais c’est quand même un pas dans la bonne direction. Ce procédé est employé depuis des années dans de nombreux pays, et a carrément prouvé son utilité. L’objectif de ce dispositif est de tranquilliser les personnes lors d’un contrôle : les policiers peuvent ainsi prouver qu’ils ont respecté la procédure à la lettre, et les personnes contrôlées sont en mesure d’avoir une trace si un abus est commis. C’est vraiment un système favorable aux deux parties. Avantage supplémentaire, ces caméras embarquées permettent de faire l’impasse sur les rapports écrits, ce qui devrait réduire considérablement la partie administrative : si vous avez déjà vu un policier rédiger un rapport, vous comprenez sans doute de quoi je parle !).A l’issue de ce test grandeur nature, les DG de la Police et de la Gendarmerie Nationales produiront un rapport examinant l’impact de ce système sur le bon fonctionnement des contrôles d’identité. Si ce dispositif est validé, des scandales comme celui de Théo le mois dernier devraient donc appartenir au passé. Voilà au moins une chose favorable qu’on gardera de ce gouvernement. Cela dit, le policier peut oublier de déclencher le dispositif au moment d’intervenir. Mais ce serait vraiment tendre le bâton pour se faire battre.

10. mars 2017 par admin
Catégories: Uncategorized | Commentaires fermés